Archives pour l'étiquette laser yag

Laser DIode Epilation

Nouveau : Epilation Laser Diode

Nouveau, depuis la rentrée nous proposons l’épilation laser dans notre cabinet.

Grâce au Laser Diode nous pouvons épiler tout type de peau en toute  sécurité, de la peau blanche à la peau noire, notre seule limite restant les poils blancs.

Le laser diode va donc pouvoir remplacer le laser Alexandrite et le laser Yag.

Le gros avantage du laser diode est également d’être beaucoup moins douloureux que le laser Alexandrite pour une efficacité similaire.

Nous sommes également équipés d’une IPL , encore appelée Lumière Pulsée qui permettra également de faire des épilations de grandes zones rapidement et en sécurité.

La moyenne de durée d’un traitement est de 6 séances, mais en fonction des zones, du type de poil et bien entendu de tous vos « paramètres » internes , notamment hormonaux, le nombre de séances pourra varier.
Quoi qu’il en soit quand le traitement se prolonge, les poils restant seront toujours beaucoup moins nombreux et vigoureux et l’espacement entre les séances sera très allongé.

Les délais entre les séances dépendent de la zone du corps, du sexe du patient et s’espacent au fur et à mesure.
Pour simplifier nous dirons qu’entre les 2 premières séances il faudra compter 6 à 8 semaines puis ensuite nous espacerons les séances de 2 mois pour les zones du visage et de 3 mois pour les autres zones.
Ces délais s’espaceront progressivement en avançant dans le traitement et seront bien évidemment adaptés selon l’évolution de votre épilation.

Tarifs à la séance en euros (ttc):

Sourcils – Lèvre supérieure………..40
Menton………………………………… 40
Barbe entière……………………… 150
Aisselles………………………………. 80
Ligne sous-ombilicale……………… 50
Péri-aréolaire (seins)……………… 50
Maillot standard…………………….. 80
Maillot brésilien……………………….. 100
Maillot semi-intégral……………………… 150
Maillot intégral……………………… 170
Sillon interfessier…………………50
Demi-jambes………………………. 180
Jambes entières…………………… 290
Fesses……………………………….. Sur devis (50 à 150)
Torse, Épaules, Dos…………….. 100 à 280

Angiomes

Les angiomes sont des « taches » vasculaires disgracieuses qui peuvent aller de la tâches rubis au volumineux angiome plan de l’enfant.

Les tâches rubis sont de multiples tâches rouges disséminées sur le tronc. Elles disparaissent en 1 à 2 séances avec le Laser KTP ou Yag Long Pulse.

Les angiomes plans sont traités par le laser colorant pulsé ou KTP.
Les séances seront nombreuses pour avoir un résultat satisfaisant.

Laser Yag

La longueur d’onde de la lumière émise par ce laser a la caractéristique de traverser l’épiderme sans avoir d’action au niveau de la mélanine qui ne deviendra une cible qu’à partir d’une certaine profondeur.

Ceci va nous permettre de traiter les follicules pileux en n’altérant pas votre peau.

Nous pourrons donc épiler les peaux noires et bronzées avec ce laser.

 

Le laser NdYag va également être utilisé pour le traitement des varicosités, et pour le photorajeunissement.

 

Varicosités

Minuscules « cheveux » rouges, bleutés ou violacés, visibles sur la peau, les varicosités ne sont pas une maladie, mais elles constituent souvent la première étape vers la formation de véritables varices.
Appelées à tort « capillaires éclatés », il s’agit en fait d’une simple dilatation des veinules de la peau, dont la tendance évolutive est l’aggravation progressive. Elles traduisent une fragilité de la circulation veineuse de retour.
Aujourd’hui leurs mécanismes de formation sont mieux compris et leurs traitements plus performants.

Ci-dessous une vidéo d’une séance de varicosités traitées au laser NdYag Long Pulse :

Qu’est-ce qu’une varicosité ?

La peau, constituée du derme et de l’épiderme, a une épaisseur d’environ 1mm. Dans le derme, chemine de petites veinules, invisibles à l’état naturel car d’un diamètre très fin (inférieur à 0,1mm). Lorsque ces veinules se dilatent au dessus de 0,1mm, elles deviennent visibles à travers la peau et forment ce que l’on appelle des varicosités ou télangiectasies.
Elles traduisent le début d’une mauvaise circulation veineuse, au même titre que des lourdeurs de jambe, des crampes la nuit, des impatiences dans les jambes, des fourmillements, des gonflements au niveau des pieds et des chevilles.
Il ne s’agit donc pas d’une simple disgrâce physique, car négligées, les varicosités s’étendent petit à petit et constituent souvent la partie visible de l’iceberg.
Lorsque les signes de mauvaise circulation veineuse débutent, la prévention est possible à condition de faire l’état des lieux par un bilan médical éventuellement associé à un examen échographique et Doppler.
Les varicosités ont elles toujours le même aspect ?

Elles sont très variables d’un individu à l’autre, par leur siège, leur couleur, ou leur forme.
Elles peuvent siéger à tous les niveaux du membre inférieur, cuisse, jambe ou pied.
De couleur rose pâle, rouge vif ou bleuté en fonction de leur profondeur et de la concentration en oxygène du sang veineux, elles peuvent être de forme variable :
– en éventail ou en étoile, centrées sur une petite veine bleue
d’alimentation.
– en tâche dense, fine, rouge, localisée
– en brindille, courtes, isolées, diffuses
– en larges nappes rouge vif

Comment se forment les varicosités ?

Des progrès décisifs ont été fait récemment permettant de mieux comprendre leur mécanisme d’apparition.

Jusqu’à présent, seules les biopsies de peau pouvaient renseigner sur leur fonctionnement. Au congrès national de phlébologie, qui s’est tenu cette année à Paris, le docteur Ph.Blanchemaison a présenté de nouvelles méthodes de visualisation des varicosités. Parmi celles-ci, l’échographie à haute fréquence, examen parfaitement inoffensif et indolore, permet de visualiser les veines d’alimentation responsables des varicosités visibles.

Les varicosités se forment toujours sur un terrain prédisposé (hérédité, hygiène de vie, alimentation, …).
Le plus souvent, elles sont alimentées par une veine sous-jacente, invisible, qui chemine dans la graisse et qui est elle-même dilatée.
Cette dilatation est la conséquence d’une fragilité de la paroi veineuse qui résiste mal à la pression des stations debout prolongées, des stations assises prolongées, des jambes croisées, …

Parfois, il peut s’agit d’un traumatisme local, par exemple les varicosités apparaissant après le choc d’une balle de tennis sur la cuisse. Elles peuvent également apparaître dans les suites d’un coup de soleil, ou après des strictions vestimentaires telles des chaussures de ski trop serrées à la cheville.
Nombreuses sont les femmes qui les voient apparaître par poussées lors d’un changement hormonal : puberté, grossesse, ménopause, traitement hormonal mal adapté.
La cellulite est elle-même génératrice de varicosités. Elle entraîne une difficulté de drainage du territoire cutané, favorisant les varicosités disséminées. Il existe enfin des varicosités déclenchées par des scléroses inadéquates ou par un stripping (chirurgie des varices).

Quelles sont en résumé les facteurs déclenchants ou aggravants ?

Dans tous les cas, les varicosités sont liées à une fragilité de la circulation veineuse de retour, qui entraîne une dilatation des veines. Le sang a tendance à mal retourner vers le coeur, à stagner au niveau des jambes, favorisant les lourdeurs, ou bien l’engorgement, ou bien la dilatation des veinules de la peau.
Plus fréquentes chez les femmes, l’évolution se fait par poussées, rythmée par les changements hormonaux; c’est à la grossesse ou à la ménopause que la plupart des femmes voient leurs jambes se dégrader.
De nombreux facteurs aggravants sont mis en cause : le tabac, les coups de soleil, les stations debout professionnelles, les compressions vestimentaires, les traumatismes directs, et certains traitements médicamenteux prolongés comme la cortisone.

Les hommes peuvent-ils avoir des varicosités ?

Les hommes sont touchés également mais beaucoup moins; on considère que seul un homme pour cinq femmes consulte pour ce motif.

Les problèmes de circulation veineuse, de même que la cellulite, sont sensibles aux taux d’hormones sanguines : les oestrogènes et la progestérone. Mais à l’inverse l’hormone masculine, la testostérone, peut être responsable de calvitie, dont heureusement les femmes sont protégées. A chacun ses soucis !
D’autre part, les hommes consultent souvent pour des problèmes veineux à un stade plus évolué : varices, eczéma variqueux, paraphlébite, ulcère de jambe. Le motif esthétique est moins fréquent chez eux, les varicosités étant masquées par le système pileux et les pantalons.
Ce qui fait tout l’intérêt de la plainte esthétique chez les femmes, c’est la possibilité d’un dépistage précoce de l’insuffisance veineuse et la mise en place des mesures de prévention pour éviter l’aggravation.

Comment traiter les varicosités ?

Les varicosités en elle-même ne donnent pas de complications. Ce qui est important, c’est de vérifier l’état de la circulation veineuse sous-jacente. S’il n’y a pas de plainte esthétique, on peut choisir de les conserver, à condition d’appliquer les mesures préventives s’il existe une atteinte sous-jacente.
En revanche, si on veut s’en débarrasser, de nombreuses méthodes ont été testées : la microsclérose qui reste le traitement le plus efficace, le laser, l’électrocoagulation, les dermabrasions, l’ozonothérapie, la cryothérapie, les microphlébectomies.

Quels lasers pour les varicosités ?

Nous utilisons au centre laser Bel Air le laser YAG long pulse pour traiter les varicosités.
Les caractéristiques de ce laser (1064nm) permettent de traiter au mieux les varicosités.
En général 2 séances espacées de 2 à 3 mois permettront d’améliorer sensiblement l’état veineux superficiel.

LECOMTE J90 (7)

Avoir une belle peau…

Paraitre jeune ne consiste pas simplement à corriger ses rides !

Avoir une belle qualité de peau entre au moins à 50% dans l’image que vous retournez.

C’est pourquoi il est important d’entretenir votre derme, comme vous mettez de l’engrais dans votre terrain avant de planter vos tomates !!!

Quels sont les moyens préventifs pour agir ?

Vous pouvez agir à 3 niveaux :

    • tout d’abord au niveau des cosmétiques, qui doivent remplir 3 missions :
      1. Faire de la prévention avec une action anti-oxydante, le plus souvent sous forme de sérum
      2. Hydrater
      3. Protéger, avec un indice 30 l’hiver et 50 l’été
        Demander conseils à nos assistantes esthéticiennes elles sauront vous conseiller.
      • ensuite au niveau « interne » : il faut nourrir sa peau de l’intérieur, par une alimentation équilibrée et un apport de compléments alimentaires , Omega 3et anti-oxydants. Votre peau sera de meilleure qualité et vous serez en meilleure forme. Nous pouvons faire avec vous un point et un rééquilibrage alimentaire.
      • enfin il faut régulièrement stimuler la peau pour la « forcer » à produire collagene, acide hyaluronique et elastine. Cette stimulation pourra se faire sous différentes formes : laser (IPL, Fraxel, Yag) lampe LED, Mésolift, Peelings, Radiofréquence etc… Ces différents traitements seront proposés soit seuls soit en association selon les besoins de votre peau. L’idéal étant de faire au moins un traitement stimulant tous les 3 mois.

Si malgré tout cela (ou parce que vous n’avez pas fait tout cela …), votre peau présente quelques défaillances, il faudra bien sûr reprendre les 2 premiers points de la démonstration précédente et au niveau traitement nous serons plus agressifs avec plus de séances de Laser, des peelings plus profonds etc…le tout bien sûr proposé en fonction de chaque cas, pouvant aller de quelques séances de LED pour un coup d’éclat au peeling Exopeel® pour une refonte complète de la peau et un rajeunissement de 15 ans, en passant par le laser Fraxel pour le relachement.

EXOPEEL J0 J12

 

Venez voir régulièrement notre page news, des promos y seront régulièrement postées concernant les différents protocoles.

Taches brunes

LE TRAITEMENT DES TACHES BRUNES

Les taches brunes sont occasionnées par l’exposition solaire et le vieillissement cutané.

On les retrouve préférentiellement sur le visage, le décolleté et les mains.

Le traitement le plus adapté est actuellement la lampe flash.

taches brunes

La lumière intense pulsée émise sera absorbée en priorité par les taches qui en quelques jours vont devenir marron foncé puis vont s’éliminer par un « pelage » microscopique.

Certaines taches pourront également être traitées par un peeling à l’acide glycolique associé à des substances dépigmentantes ou par un peeling au TCA.

Sur des taches rebelles nous pourrons utiliser le laser CO² ou le laser YAG QSWITCHED.

En cas de peau très abimée, associant taches et ridules et/ relâchement , nous pourrons également proposer un Exopeel® pour un traitement radical.

PHOTORAJEUNISSEMENT PAR LUMIERE PULSEE PAR LE DOCTEUR RIPAULT.

Photorajeunissement

La photoréjuvénation , au delà des avantages immédiats esthétiques qui resserrent le grain et débarrassent la peau des taches brunes, des zones rouges, voire des fines ridules qui signent le vieillissement en cours, ( accéléré par l’ensoleillement … +++ )… Cette photoréjuvénation donc, ( au LASER : NdYag , TITAN, Fraxel ou à la lumière intense pulsée ( I.P.L. ) est aussi un « investissement » dans le temps.

En effet, le traitement , bien conduit, amènera la peau à fabriquer depuis la profondeur du derme un contingent de fibres nouvelles (du collagène et de l’acide hyaluronique) qui « rematelasseront » le tissu cutané et lui permettront un vieillissement plus lent .

Et même, si le traitement est pratiqué avant l’âge de 43 ans, il y aura aussi une production d’élastine, ce qui n’en rendra la peau que plus tonique, souple et…élastique ! La peau supportera beaucoup mieux soleil, déshydratation, sècheresse, chaud/froid etc…

Il s’agit véritablement d’un traitement anti-âge.

Les zones les plus souvent traitées sont classiquement celles qui sont le plus découvertes chez les femmes :

– le visage et le cou,
– le décolleté,
– les mains et les avant bras

Le traitement se conduit de la manière suivante :

4 séances pratiquées avec une Lampe -Flash. , et en fonction de l’âge de la patiente, de l’état de sa peau et du degré d’ensoleillement préalablement subi dans l’existence, nous pourrons y associer du Laser Fraxel et/ou du mésolift.

Le laser Fraxel, ou aussi le laser TITAN agiront à un niveau un peu plus profond du derme , et renforceront donc l’action de notre traitement en traitant en plus le relâchement.

Le résultat de la lampe flash sera visible très rapidement, par contre le laser Fraxel et Titan auront une action plus progressive avec un pic d’efficacité à 6 mois.

Les séances de « rappel » s’effectuent à raison de 1 à 2 par an ou alors d’un traitement complet tous les 3 à 5 ans ( après 50 ans ! )

Ces séances de photorajeunissement sont très fréquemment associées à du mésolift.

Le mésolift consiste en de multiples injections très rapides ( le plus souvent au pistolet ) visant 2 buts :
-creer de multiples blessures, obligeant ainsi la peau à creer une réaction inflammatoire et cicatricielle qui va alors donner un effet « régénérant »
-apporter par les injections différents nutriments dont la peau est souvent dépourvue : acide hyaluronique, vitamines , antioxydants , produits tenseurs(DMAE) etc…